MENU

ParisTech et l’Université de Nairobi lancent leur projet de Mobilité internationale de crédits Erasmus+

Après s’être engagé dans le développement de partenariats en Asie, Europe, puis en Amérique latine, ParisTech a décidé en 2018 d’explorer les opportunités de coopération en Afrique, un continent d’avenir qui a besoin de former les futurs cadres dirigeants des secteurs privé et public. ParisTech s’est ainsi tourné plus particulièrement au Kenya (46 millions d’habitants, 1 million d’étudiants), un pays qui, dans sa stratégie nationale « Vision 2030 », prévoit de former 10 000 ingénieurs et souhaite devenir une plate-forme régionale d’enseignement supérieur.

 

ParisTech a décidé de développer un partenariat avec l’Université de Nairobi, un établissement pluridisciplinaire qui accueille près de 85 000 étudiants. Cette université est leader en Afrique de l’Est et souhaite en particulier rénover ses formations en ingénierie pour répondre aux attendus de « Vision 2030 ». Le partenariat avec cette université est une occasion unique pour ParisTech de former des ingénieurs en Afrique pour l’Afrique et de développer de nouvelles coopérations académiques et scientifiques. De nombreuses entreprises françaises que les écoles d’ingénieurs ont vocation à accompagner à l’international se sont en outre installées au Kenya ces toutes dernières années dans tous les secteurs ((agroalimentaire, transport, logistique, énergie, infrastructures, biotechnologies, construction, cosmétique, conseil, distribution, matériaux).

Un premier financement accordé par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères dans le cadre du programme ADESFA (Aide au développement de l’enseignement supérieur français en Afrique) en 2019 a permis d’organiser une mission de ParisTech à Nairobi et l’accueil d’une délégation de l’Université de Nairobi à ParisTech.

 

Le financement Erasmus+ (Mobilité internationale de crédits) obtenu en juillet 2020 doit permettre de renforcer le partenariat afin de

  • offrir aux étudiants et enseignants l’occasion de se confronter à une nouvelle réalité interculturelle ;
  • renforcer leur ouverture internationale ;
  • contribuer à la rénovation pédagogique du cursus ingénieur de l’Université de Nairobi ;
  • renforcer les liens entre formation et entreprises ;
  • offrir aux doctorants la possibilité de parfaire leur formation scientifique dans les laboratoires du partenaire.

Ce partenariat privilégiera les coopérations avec les College of Biological and Physical Sciences (CBPS), le College of Architecture and Engineering (CAE), le College of Agriculture and Veterinary Sciences (CAVS) et le cas échéant avec le département de français du College of humanities and social sciences (CHSS).

 

The ParisTech Grandes Écoles